Construire une cabane bois dans son jardin, quelle réglementation ?

Vous avez un grand jardin boisé et vous désirez y construire une cabane en bois ? Avant de démarrer le projet, faites d’abord le point sur la règlementation pour éviter toutes sanctions. Voici un petit guide sur le sujet.

Comprendre la notion d’emprise au sol et de surface plancher

À l’inverse de ce qu’on pourrait croire, il est interdit de construire une cabane en bois n’importe où dans le jardin. Ce type de construction obéit en effet à certaines règles. La première étant de s’assurer que le terrain est effectivement constructible. En cas de zone non constructible, vous ne pourrez pas envisager l’installation de votre cabane à cet endroit à moins qu’elle soit de moins de 5 m2.

Ensuite, il faudra vous familiariser avec certaines notions inhérentes au bâtiment et à la construction. Avant la mise en vigueur d’une nouvelle loi en 2012, on parlait encore de Surface Hors Œuvre Nette (SHON) et de Surface Hors Œuvre Brute (SHOB) dans les documents d’urbanisme. Aujourd’hui, ces notions ont été remplacées dans les autorisations d’urbanisme par la surface de plancher et l’emprise au sol.

On entend par surface de plancher, l’addition des surfaces de planchers des différents niveaux de la construction en tenant en compte dans les calculs le nu intérieur des façades. L’emprise au sol correspond au volume pouvant être projeté au sol pour la cabane. Incluant la surface de plancher, elle doit aussi prendre en considération les terrasses ou porches surélevés, les débords et surplombs des toits supportés par des poteaux, l’épaisseur des murs, les pierres de parement, le bardage, les enduits ou tout ce qui peut recouvrir les murs.

Dans le cas où vous désirez obtenir plus d’informations sur les questions d’urbanisme plus spécifiquement ou sur l’habitat plus généralement, n’hésitez pas à consulter Le Magazine de l’Habitat.

Les règlementations applicables en fonction des dimensions de la structure

La règlementation sur la construction d’une cabane en bois va essentiellement dépendre du volume de l’ouvrage. Ainsi, si sa surface de plancher et son emprise au sol sont inférieures à 5 m2, vous êtes dispensé d’une autorisation.

Par contre, si la surface oscille entre 5 et 20 m2, la donne change. Il faudra entamer une démarche heureusement simple auprès de la mairie qui est la déclaration préalable de travaux. Pour cela, il suffira de remplir le formulaire CERFA qui est téléchargeable sur le web.

Enfin, dernier scénario : si votre abri affiche une emprise au sol et une surface de plancher supérieures à 20 m2, dans ce cas, il va falloir solliciter un permis de construire toujours en mairie. Pour cette demande, vous devez fournir un dossier qui inclut un plan de masse de la cabane montrant la zone où sera implantée la cabane, un plan de situation du terrain, deux photos-montages du lieu d’implantation, une vue de coupe et l’implantation de votre maison, garage et autres structures existantes.

Un point important : avant de vous lancer dans la construction, consultez préalablement le Plan Local d’Urbanisme ou le Plan d’occupation des sols qui mentionne les règles à respecter dans le choix du design de votre cabane, des couleurs ou des types de matériaux.