Conseils pour l’achat d’un poulailler

L’élevage de poules à domicile peut permettre de profiter de nombreux bénéfices, notamment la possibilité de se procurer des œufs frais « fait maison », bio et particulièrement délicieux. Pour un poulailler urbain à disposer dans un petit jardin, il ne aut pas avoir les yeux plus gros que le ventre : 3 ou 4 poules au maximum suffisent amplement pour ce type de projet. On n’oublie surtout pas que la qualité de l’élevage domestique dépend en grande partie de l’état du poulailler. Il convient donc d’accorder une importance capitale à ce lieu de vie pas comme les autres afin que les poules puissent y vivre dans des conditions optimales pour une meilleure productivité. Quelles sont donc les erreurs à ne pas commettre au moment de l’achat du poulailler ?

Quel budget faut-il prévoir pour un poulailler de 3 à 4 poules ?

Déjà, avant de se lancer, il importe d’avoir une idée du coût du projet dans lequel vous vous apprêtez à vous engager. Ainsi, pour un poulailler censé accueillir entre 3 et 4 poules, il faut compter entre 150 € et 200 €. Normalement à ce prix, vous bénéficiez d’un hébergement assez spacieux et correspondant aux dimensions préconisées par les éleveurs professionnels, soit 150 cm (L) x 100 cm (P) x 96 cm (H). Par ailleurs, il ne faut pas négliger la qualité des matériaux utilisés en dessous du parcours (idéalement du bois suffisamment épais) et la conception du poulailler. L’idéal serait d’installer un poulailler dont le toit s’ouvre pour faciliter le nettoyage.

Quelles sont les erreurs à éviter en achetant votre poulailler ?

Globalement, il faut être attentif aux 3 principaux facteurs suivants : la taille du poulailler, les fonctions utiles du poulailler, la salubrité du parcours et l’évolution du petit élevage. L’élevage de poules est une activité infiniment enrichissante mais parfois délicate. La taille du poulailler est en ce sens déterminante dans la réussite du projet, car si l’hébergement des poules pondeuses est étroit et peu propice à l’épanouissement, elles seront confrontées à de nombreux problèmes (stress, maladies, parasites…) au fil des semaines ou des mois, réduisant à néant vos efforts. Ensuite, outre le fait de prévoir un coin d’eau et de nourriture (abreuvoir et mangeoire), il faut s’assurer que le toit de votre poulailler s’ouvre pour le nettoyage. Cela vous évitera la fameuse procrastination de l’éleveur de volaille ! Une autre erreur à éviter, et non des moindres : ne négligez pas l’hygiène du poulailler et des poules. Un parcours insalubre peut compromettre la bonne santé des poules, des œufs et des poussins. Ainsi, optez pour un poulailler qui vous permet d’ôter facilement les fientes et la litière souillée, tous les jours, voire plusieurs fois par jour en été. Cela va exiger un peu de temps et doit surtout être fait dans les meilleures conditions possibles. Alors, prêt pour l’achat de votre premier poulailler ? Pour plus d’informations sur l’achat du poulailler, cliquez ici.